Mairie de Lézardrieux

Diaporama
Vous êtes ici : Accueil Histoire-Patrimoine

Étymologie :

Lézardrieux doit son nom à la présence d'un château établi dès le haut Moyen Age sur les hauteurs dominant le Trieux.

C'est à l'emplacement de ce château primitif que succéda à l'époque féodale une motte castrale dont il subsiste le souvenir au nord-est de l'église, à travers le lieu-dit le Vieux Château et le parcellaire tant de l'ancien cadastre que du cadastre moderne.

Les seigneurs de ce château n'apparaissent dans la documentation qu'à partir du XIIIème siècle : Gaultier de Leshardre fit ainsi un don aux moines de Léhon en 1225, tandis qu’Alain de Leshardre fut évêque de Tréguier de 1262 à 1275.

  • Marteville et Varin (1843) : Analogie avec Mgr- Kerlévéo - Prélat de sa Sainteté, ancien Vicaire de Paimpol, ancien Recteur de Lézardrieux:" Lézardrieux, ce toponyme comme Cour sur Loire, signifie: LEZ = Cour, WAR = Sur, TREO = Trieux " (Paimpol et son terroir).
  • Benjamin Jollivet (1859) : "Lézardrieux est une corruption des mots celtiques  lez ar Dréo ou Drew, lesquels signifient près du Trieux. La rivière de ce nom, en effet, mêle ses eaux à celles de la Manche près du bourg, et forme à cet endroit un véritable bras de mer".
  • Régis de Saint-Jouan (1990) : "Leshardrieuc, 1339; Treff de Lezardré, 1484; Leshardré, 1509; Lésardrieu, 1676; Leshardrieux, XVIIIè siècle; Lézardrieux, 1783".
  • Bernard Tanguy (1992) : "Leshardre, XIIIè siècle; Lesasdreau, 1330; Lerzardreu, vers 1330; Lesardre, 1339; treff de Lezardre, 1484; Lezhardre, 1494, 1509, 1582; Leshardrieu, XVè siècle; Leshardrieuc, Lesardray, XVIè siècle; Lesardrieu, 1676; Leshardrieux, XVIIIè siècle; en breton Lezardrev".

 

Noblesse Lézardrivienne :

site infobretagne

 

La famille Lézardrieux, seigneurs dudit lieu, s'est fondue dans Acigné-Grandbois et a donné un évêque à Tréguier en 1262. Cet évêque se nommait Alain de Lézardrieux. La seigneurie de Lézardré (aujourd'hui Lézardrieux) possédait jadis un droit de haute justice, distincte de celle de Botloy à laquelle elle a été unie très tôt. C'est au bourg de Lézardrieux que se trouvaient la prison et l'auditoire de la juridiction de Botloy-Lézardré. La seigneurie de Coatguennou est une mouvance de Botloy-Lézardré. Propriété successive des familles Tournemine, Arrel, Acigné, Richelieu, Le Prestre de Châteaugiron.

 

Le manoir de Kermenec'h:

En 1346, Geoffroy Tournemine capitaine de Guingamp, battit les anglais qui venaient de piller Lannion.

L'année suivante, un combat meutrier, la bataille de la Roche Derrien (1347) se termine au profit des anglais au lieu-dit Kerseaux en Pleudaniel par la mort du Chevalier Geoffroy qui va payer sa défaite par la destruction  de ses deux châteaux: Botloy et Lézardré.

En 1378, Jeanne de Navarre, Duchesse de Bretagne, accorde réparations à Pierre Tournemine frère du précedent pour "les pertes faites par ses feus péres  et fréres en la démolition de  leurs châteux de Botloy et Lézardré". C'est à cette époque  1380 que fut construit le manoir de Kermenec'h qui en somme succéda au château de Lézardré.

 

Le château de Kermarquer:

Le château de Kermarquer, démoli en 1839, a appartenu, au XIVème siècle, à Olivier Arrel (un des trente champions du « combat des Trente » en 1351).



REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris